L’importance d’être bienveillant envers soi-même

L’importance d’être bienveillant envers soi-même

Je ne m’étais jamais trop intéressée au développement personnel avant de vivre seule. Quand on vit en communauté, on ne vit pas vraiment à son rythme, mais au rythme imposé par le fait qu’on vive à plusieurs. Alors quand on se retrouve seule du jour au lendemain, il faut prendre ses repaires et se créer sa propre organisation. Mais le plus difficile, c’est quand on a des petits coups de mous. Quand je vivais avec ma famille, je n’étais jamais déprimée trop longtemps car j’avais toujours quelqu’un auprès de qui vider mon sac, quelqu’un pour me remonter le moral. Mais quand on vit seule, il n’y a que sur soi qu’on peut compter dans ces moments là. D’où l’importance d’être bienveillant envers soi-même. 

La bienveillance envers soi-même favorise la confiance en soi

On a tous tendance à s’adresser des réflexions pas toujours très sympa vis-à-vis de nous-même. Combien d’entre nous se sont déjà dit “oh mais qu’est-ce que je suis bête” ou “je suis vraiment grosse” ? Ce sont des pensées négatives qui s’expliquent par le fait que notre cerveau est naturellement focalisé sur le négatif, parce qu’il est dans un état de vigilance permanente pour pouvoir réagir à un hypothétique danger. Alors qu’être bienveillant avec soi-même au contraire, c’est adopter une perspective positive dans tous les aspects de sa vie. C’est essayer de ne plus se focaliser sur le négatif mais sur le positif, arrêter de chercher à correspondre à un idéal, qu’il soit fixé par la société, par nos parents ou par nous-même. L’idée c’est de chercher dans notre quotidien les choses qui nous rendent heureux et qui nous aide à nous sentir mieux.

Par exemple, quand je me dis que je suis grosse, je devrais plutôt me dire que j’ai des beaux yeux ou des beaux cheveux et arrêter de me focaliser sur ce que je n’aime pas chez moi. Je me trouve grosse ? Très bien, j’arrête de manger des gâteaux et je fais plus de sport. Mais me le répéter tous les matins devant la glace ne fera pas changer les choses. Au contraire, je vais me sentir mal et je vais petit à petit perdre confiance en moi. Donc, j’aurais encore moins la force de changer ça. La bienveillance envers soi favorise la confiance en soi. Et donc ça aide à se sentir mieux au quotidien.

L’auto-compassion

La bienveillance envers soi-même est l’une des formes de la compassion. Quand on a une amie qui perd un proche, qui se fait licencier ou qui est quittée par son chéri, on essaie de la rassurer, d’être présente et d’être compatissante. On va pas l’enfoncer et lui dire « t’as raison t’es vraiment nulle, tu fais tout foirer ». Pourtant, c’est une réaction qu’on a souvent vis-à-vis de nous-même dans ces mêmes situations.L’important pour arrêter d’adopter ce genre de comportement, c’est d’apprendre à s’aimer et prendre soin de soi comme on prendrait soin d’un proche.

L’une des choses les plus importantes quand on cherche à se sentir mieux, c’est d’accepter notre part de responsabilité dans ce qui nous arrive. Se dire «  ce n’est pas de ma faute, c’est parce que ci ou ça », ça n’aide pas et ça ne fait pas avancer les choses. Rejeter la faute sur les autres non plus. Comme je le disais, si je me trouve grosse, je dois changer mes habitudes alimentaires ou faire du sport. Je dois trouver la cause de mon mal-être et pas m’apitoyer dessus. Etre en harmonie et cohérent avec soi-même, c’est la base pour se sentir bien. Et si on se traite bien, les autres le feront aussi.

La bienveillance envers soi-même, ou l’auto compassion, n’a rien à voir avec l’apitoiement sur soi et l’égocentrisme. Il n’est pas question de se trouver des excuses, mais bien de dédramatiser et d’être honnête envers soi-même, pour pouvoir accueillir nos émotions telles qu’elles sont et mieux les appréhender. De cette manière, on est plus apte à vivre des situations stressantes ou malheureuses par la suite.

3 exercices pour favoriser la bienveillance envers soi-même

Pour apprendre petit à petit à être bienveillant envers soi-même, il faut commencer par se parler avec gentillesse. Les américains parlent de « self-talk » pour parler de la manière dont on s’adresse à soi même dans nos pensées. Et donc de « positive » et de « negative » self talk. L’idée est d’écouter son corps et d’éviter toutes les pensées négatives qui nous viennent sur nous-même. Evidemment, il ne s’agit pas de se le dire pour que ça fonctionne, mais bien d’essayer un peu chaque jour de dédramatiser ses vilaines pensées, qui ne sont que des pensées et rien d’autres. Remettez vos défauts à leur juste place en contrant les pensées négatives pas des pensées positives. Si au début il faut un peu se forcer, petit à petit cette manière de réagir viendra plus spontanément.

Le deuxième exercice que j’essaie de faire chaque jour, c’est de m’imprégner de ce qui est bon pour moi. Comme je le disais avant, notre cerveau a tendance à ne retenir que le négatif. Pour se sentir mieux, l’idée c’est que chaque soir avant d’aller se coucher, de se noter 3 petits bonheur qui ont marqué notre journée. Ca peut être d’avoir passé un bon moment avec une copine, d’avoir cuisiné un plat qu’on aime ou d’être allée faire du sport. Il n’y a pas de petites choses insignifiantes dans la quête du bonheur, c’est justement chacun de ces petits détails qu’il faut revaloriser et se remémorer avant de s’endormir.

Enfin, le troisième exercice c’est de respirer. Souffler quand on se sent un peu dépassé par les évènements ou quand on est stressé, tendu, qu’on se met la pression ou qu’on nous met la pression. Respirer lentement et souffler aide à se détendre et permet de ralentir l’excitation et l’accélération cardiaque causée par une situation de stress.

Et vous, vous avez tendance à être bienveillant envers vous ou pas vraiment ?

L’importance d’être bienveillant envers soi-même

 
 
00:00 / 00:08:01
 
1X
 
Suivre:
Partager:

2 Commentaires

  1. 26 mars 2018 / 22:05

    J’ai vraiment adoré ton billet rempli de bienveillance et de positivisme. Merci pour ton partage de bonnes ondes ! Je compte essayer ces petits exercices que tu nous partage et je pense aussi que veiller sur son entourage est quelque chose d’important pour s’entourer de positivité qui évite aussi l’autodenigrement… merci encore une foi 🙂

    • Pauline
      Auteur
      12 avril 2018 / 15:15

      Merci à toi pour ton adorable commentaire ♡
      N’hésites pas à me faire un retour après avoir fait ces petits exercices 😉
      Bisous

Laisser un commentaire