Notre responsabilité émotionnelle

Notre responsabilité émotionnelle

Se sentir triste, en colère, heureux, nostalgique, sont des émotions qui nous arrivent à tous, en permanence. On recherche à tout prix certaines émotions plutôt que d’autres et si ça ne se passe pas comme on se l’imagine, on rejette souvent la faute sur les autres. Comme si nous n’avions rien à voir avec ce que nous ressentons. Dans notre société, on pense que la manière dont on se sent dépend des autres et de leurs agissements à notre égard, comme si nous n’étions pas maître de nous-même, pas apte à décider ce qu’on souhaite ressentir. L’idée que nous sommes responsables de nos émotions a encore du mal à se populariser. Pourtant, il ne tient qu’à nous de décider de se sentir heureux. Si, si, je vous promets.

Mon expérience personnelle

Avant d’entrer dans le vif du sujet, je souhaite commencer par mon propre “cas”. J’ai mis un certain temps pour écrire cet article, 3 mois pour être précise. Déjà, parce que j’avais commencé à l’écrire peu de temps avant mon agression et qu’à ce moment je n’avais absolument pas envie de parler de responsabilité émotionnelle, j’avais besoin de temps pour m’en remettre. Ensuite, parce que je suis loin d’être une experte en la matière et que j’en suis moi-même aux balbutiements. Enfin, parce que la notion de responsabilité émotionnelle est fondamentale en développement personnel et que je ne voulais pas vous dire de bêtises.

J’ai tout de même choisi d’aborder le sujet, malgré mon manque de recul vis-à-vis de mes émotions, car en tant qu’hyper sensible qui capte toutes les émotions qui passent, je me retrouve dans toutes les mauvaises habitudes qui font qu’on rejette la faute sur les autres. Je dis en permanence que « untel m’énerve », ou que « untel m’a blessé ». En s’intéressant au développement personnel, la notion d’indépendance émotionnelle revient régulièrement et je me suis aperçue que pour me sentir mieux dans ma vie de tous les jours, j’avais besoin d’apprendre à détacher mes émotions du comportement d’autrui. C’est loin d’être facile, c’est long et j’espère qu’un jour j’aurais atteint le stade où l’on sait réagir face à une situation blessante. Pour le moment, je suis en apprentissage et je souhaitais partager avec vous les prémices de ce vaste sujet. Parce que je pars de loin, croyez-moi.

Pourquoi on se sent mal à cause des autres

Comme je le disais plus haut, souvent on se sent blessé par les propos ou les agissements des autres. Mais pourquoi ? Pourquoi ont-ils un impact aussi fort sur nous ? Pourquoi la manière dont ils interagissent avec nous agit sur notre humeur ? Il faut comprendre que pour chaque individu, nous avons une liste consciente ou inconsciente de choses que nous attendons. Si la personne ne respecte pas le « protocole » que nous avons construit pour elle, nous nous sentons blessé, négligé ou en colère. Par exemple, on peut attendre de son compagnon qu’il prévoit de nous offrir un cadeau pour notre anniversaire et s’il ne le fait pas on peut se sentir négligée, frustrée, ou même penser qu’il ne tient pas à nous. Au contraire, s’il respect le protocole qu’on a construit pour lui, on va se sentir aimée et heureuse.

On hérite une partie de ces règles de notre éducation et de la société et on s’en construit d’autres au fil du temps. Ces « circuits de pensées » qu’on s’est construit sont différents selon les individus. Les choses que j’attends de ma famille, de mes amis, de mon compagnon, sont différentes. De la même manière, ce que moi je vais attendre du comportement de ma mère est différent de ce que ma sœur va attendre d’elle. Si on reprend l’exemple du cadeau d’anniversaire, je sais que je suis toujours touchée et d’une certaine manière « j’attends » qu’on me fasse un cadeau à mon anniversaire, car c’est important pour moi, mais pour quelqu’un d’autre ça ne l’est peut-être pas. On a tous des attentes différentes concernant les situations et les individus. Et ces mêmes individus pour lesquels on a un protocole, ont leur propre protocole nous concernant aussi !

Souvent, nous ne sommes pas conscients de ce phénomène, on pense que c’est le comportement des autres qui dicte nos émotions. Donc la seule façon qu’on a d’assurer notre bonheur, c’est de tout faire pour que les autres agissent comme on le souhaiterait. Et quand ils ne le font pas, on ressent de la colère, de la frustration ou de la tristesse (moi la première).

On est responsable de nos propres émotions

En disant que si on se sent triste ou en colère c’est à cause des autres, on les rend responsables de nos émotions, il faut donc essayer de s’intéresser à ce qu’il se passe en nous dans ces moments là. En réalité, on interprète les actes et les paroles des autres, mais on est libre de donner l’interprétation que l’on souhaite, on est libre de penser ce qu’on veut. On a le pouvoir de se sentir bien ou pas bien. Par exemple, on peut choisir d’être fier de son travail même si on n’a pas reçu de compliment de la part de notre patron. On peut choisir de s’aimer et d’être bienveillant envers nous-même, même si on n’est pas en couple. Quand une situation ne nous plait pas et qu’on ressent de l’agacement, de la colère (ce qui ne m’arrive absolument jamais humhum…), en théorie nous sommes libre de penser et de ressentir les choses différemment.

Pratiquer l’intelligence émotionnelle

Pour être responsable de ce que l’on ressent, il faut tout d’abord comprendre et gérer ses propres émotions. Pour cela, il faut apprendre à mettre des limites, à s’entourer de personnes positives, exercer la maîtrise de soi, être empathique et chercher le côté positif de ce qui nous arrive. C’est notamment ce que j’essaie de faire en cherchant les petits bonheurs du quotidien chaque jour (voir : profiter de l’instant présent).

Les émotions que nous ressentons sont générées en nous, elles nous appartiennent. Concentrer son attention dessus est fondamental, car il ne s’agit pas de chercher un coupable à notre mal-être, mais d’apprendre à le gérer. Plutôt que d’accuser les autres, il faudrait par exemple essayer d’exprimer nos émotions à la première personne. Au lieu de dire “Tu m’énerves”, il conviendrait de dire “Je me sens énervée/blessée à cause de ce que tu as dit/fait”.

Alors comment faire dans une situation où l’on juge que quelqu’un nous a manqué de respect ? Doit-on pour autant tout accepter des autres ? Non. Et heureusement. Comme je le disais plus haut, nous avons tous des valeurs et des attentes de la part d’autrui qui nous sont propres. On peut choisir de revoir ces « protocoles » comme je les appelle, ou d’agir. Mais on peut agir sans pour autant se sentir en colère ou blessé. On peut imposer des conséquences (ne plus voir la personne, lui dire qu’on n’accepte pas son comportement ou ce qu’elle dit) sans ressentir une émotion négative.

Prendre en charge ce que nous ressentons, accepter nos émotions, c’est compliqué, mais nous pouvons commencer par prendre conscience de toutes les règles que nous imposons aux autres et de les affranchir de ça. En acceptant que nos relations ne soient pas le reflet de notre propre scénario mais que chacun est libre de réagir comme bon lui semble, on s’affranchit aussi des protocoles que les autres nous imposent. Et on se sent plus libre, moins coupable de ne pas se conformer aux attentes des autres pour faire plaisir. Petit à petit, on évite d’interpréter chaque parole et chaque geste et donc on choisit de se sentir bien.

Sur toutes ces belles paroles et ces belles résolutions, j’ai encore pas mal de boulot ! Je suis la première à vouloir que les autres se conforment à mes valeurs et je suis aussi la première à me sentir affreusement mal si on me dit quelque chose qui ne me plaît pas. C’est l’un de mes plus gros défaut, je suis ultra succeptible et ça me gâche un peu la vie au quotidien. C’est aussi pour ça que j’ai choisi de m’intéresser au développement personnel et de partager ce que j’apprends sur le sujet, parce que je pense que ça peut tous nous aider un peu.

Vous pouvez aussi écouter la version audio de cet article un peu plus bas 😉

 

responsabilité émotionnelleresponsabilité émotionnelle

Notre responsabilité émotionnelle

 
 
00:00 / 00:09:12
 
1X
 
Suivre:
Partager:

4 Commentaires

  1. Coll Morgane
    19 juin 2018 / 07:51

    Très bon travail ! J’espere que ça va me remettre en question et que je vais pouvoir essayer de gérer un peu plus mes émotions. Au fur et à mesure qu’on lit et ecoute on se rend compte que tout ce que tu dis est vrai et on se dit zut mais il faut réagir

    • Pauline
      Auteur
      22 juin 2018 / 11:01

      Merci beaucoup pour ton avis 🙂

  2. 19 juin 2018 / 10:26

    Hello ma belle, je découvre ton univers podcast avec cet épisode, et je dois dire j’ai adoré ! Tu as une voix très agréable à écouter , et le sujet m’a vraiment intéressée.
    Je vais tous les écouter for sure.
    Top que tu te sois lancée là dedans, et tu le fais super bien, alors bravo !
    Bisous
    Plume d’Auré
    http://www.plumedaure.com

    • Pauline
      Auteur
      22 juin 2018 / 11:03

      Oh merci beaucoup ! Je suis ravie que ça te plaise ♡

Laisser un commentaire