Savoir dire non

dire non

Ne vous est-il jamais arrivé de faire quelque chose pour quelqu’un, à contrecoeur, parce-que vous n’avez pas eu le courage de dire non ? J’ai toujours trouvé ça particulièrement difficile de refuser quelque chose à quelqu’un. En général, je m’assure pour trouver une parade, je cherche une excuse pour que ma réponse paraisse la plus légitime possible ou pire, je fuis carrément la question. J’ai eu envie d’aborder ce sujet un peu différent de ce que je fais habituellement, parce que suite à un article lu sur le blog de la talentueuse Maylis du blog Good Vibes Only, je me suis aperçue que moi aussi, j’avais un mal fou à dire non.

Récemment, un ami m’a demandé de se faire recommander par mon père pour son alternance de l’année suivante, et je ne me voyais lui répondre que par non. Simplement, parce que mon père ne le connait pas et ne recommande pas quelqu’un alors qu’il ignore la nature de son travail. Pourtant, j’ai eu un mal fou à trouver le courage de lui dire non. Bien souvent les personnes face à notre refus ignorent qu’il y a une raison tout à fait logique et rationnelle derrière.

 

Pourquoi est-il donc si difficile de dire non ?

Dire « non » c’est refuser de s’imposer quelque chose qui nous déplait, quelque chose pour lequel nous ne sommes pas en accord avec nous-même. Pourtant, il apparaît toujours compliqué d’émettre un refus, que ce soit par peur de blesser, par peur de passer pour quelqu’un de « méchant » ou simplement par peur du rejet par la suite. Alors on se voit faire quelque chose qui ne nous plaît pas, ou émettre un refus tellement peu convainquant, qu’il est mal perçu par la personne en face.

Il faut pouvoir se redresser, parler fort et dire NON. Non je n’ai pas envie de faire ceci, non cela ne me dit pas de faire cela. Un non bien assumé est toujours mieux perçu qu’un petit non peureux. Personne ne peut vous en vouloir parce que vous affirmez votre position. D’ailleurs, cette personne ne se serait surement pas gênée pour vous dire non, à VOUS.

Alors STOP, on relève la tête et on arrête de bredouiller une excuse pour se convaincre sois-même que notre refus est légitime. Si on n’en a pas envie, on ne le fait pas et puis c’est tout. On arrête de culpabiliser parce qu’on n’est pas la fille (ou le mec) la plus sympa de l’univers, toujours prête à rendre service et à secourir la veuve et l’orphelin. Qui vient vous secourir vous ?

Attention, je ne dis pas qu’il ne faut pas aider les autres quand ils en ont besoin, ni de devenir quelqu’un d’égoïste et d’individualiste (il y en a assez comme ça, croyez le bien). Je dis simplement, qu’il ne faut pas faire quelque chose qui vous déplait ou qui n’entre pas dans vos valeurs et vos principes, qu’il faut aussi penser à sois de temps en temps et que ça, c’est tout à fait légitime.

Alors, toujours peur de dire non ?

dire non

 

 

Retrouvez paulinevlter sur Hellocoton
Suivre:
Partager:

4 Commentaires

  1. 4 juin 2016 / 13:44

    Je suis bien d’accord avec toi, il faut parfois savoir dire non ! Je n’ai pas trop de problèmes avec ça, mais j’ai quand même du mal parfois à émettre un non clair et décisif. C’est plutôt contourner le non et former un discours qui va arriver à la même chose mais en moins « cash ». Pourtant c’est tellement bien d’assumer un NON direct, même si parfois il peut être mal interprété…

    • 4 juin 2016 / 18:29

      Oui, on se sent obligé de trouver un argument valable pour dire non, comme si « je n’en ai pas envie » ne suffisait pas…

  2. sarahtnj
    2 juillet 2016 / 22:53

    J’ai eu mon époque de « oui, oui, oui », puis un jour j’ai décidé de dire non.
    Finalement, dire non c’est s’affirmer.
    Parfois, ce n’est pas évident avec des personnes proches, mais c’est important de savoir dire ce que l’on ressent vraiment ^^

    • 2 juillet 2016 / 22:55

      Oui ce n’est pas toujours évident mais dire oui à contre cœur, c’est se dire non à soi même finalement…

Laisser un commentaire